go go goo MUSICA!!!

dimanche 1 avril 2007

Appelons un chat, un chat!


En ce moment je me pose de réelles questions à propos de ma féminité... Où est la Femme qui est en moi? mon pouvoir de séduction est à zéro, je n'ai envie de personne, je reste cloitrée chez moi sans penser que le truc serait d'aller affronter l'Autre pour savoir où j'en suis. Ce gouffre entre ma tête et mon corps. Entre mon âme et ma féminité. Je ne me sens pas concernée par les histoires de coeur de mes cops. Je commence à croire que je suis anormale étant donné qu'il ne m'arrive rien alors que c'est une obsession pour elles, qui enquillent histoires sur histoires. De plus, si j'ai le malheur de parler de mes doutes, je me rends bien compte que mes proches font la sourde oreille ou esquivent le sujet...
Je suis tombée sur ces mots que j'avais soumis à Griz lorsqu'elle était enceinte et qui avait fait un appel à texte sur la grossesse. Ils m'ont ramenée à tellement de souvenirs, de joies et de pleures que j'avais envie de les exposer à nouveau. Pour comprendre aussi où j'en suis, je ne sais pas...

"À mes 30 ans, ma grand-mère est allée acheter des bougies de la Sainte Rita. Vieille tradition familiale. Nous les avons faites brûler consciencieusement et, dans ma tête, j’ai répété « un homme, un bébé, un homme un bébé » Deux mois plus tard, je plaquais tout à Paris et aller m’installer à Aix. Ma grand-mère, dans le même temps, est décédée d’une rupture d’anévrisme. Pan ! comme ça, sans dire au revoir. Nous avons bien bu les jours qui ont suivi son enterrement et j’ai continué sur ma lancée, désoeuvrée de sa perte, du No Man’s land de ma vie. Je cherchais mollement du taf, je sortais beaucoup. C’est au Vian, à Marseille, que j’ai vu pour la première fois H. J’en étais à mon dixième rhum gingembre. La musique vrillait mes oreilles. J’ai vu un Prince entrer dans les lieux. Je suis repartie avec lui. Nous sommes donc restés enfermés une semaine, à fumer, boire, faire l’amour et parler de nos vies. Je me suis accrochée à lui comme à une bouée au cœur du naufrage. Lui aussi, il était en situation irrégulière, sans travail et parano. Nous étions aveugles dans notre malheur. Tellement différents et si proches… Un jour que nous faisions l’amour j’ai eu comme un flash. Je sais que c’est ce jour-là que je suis tombée enceinte. La prise de sang me la confirmée alors que j’avais à peine une semaine de retard. J’avais souhaité un enfant de tout mon cœur. Pour moi c’était la seule raison de continuer à rester sur cette terre. La seule raison valable pour continuer. J’appréhendais de l’annoncer à H. Mais il est monté dans le bateau avec moi. Nous nous sommes découverts à travers cette grossesse. Pour le pire et le meilleur. C’est un des plus beaux moments de ma vie avec moi-même. Je n’ai jamais plus aimé mon corps que pendant ces 9 mois. Je n’ai jamais dormi avec autant de plaisir. J’ai été très sage. No alcool, No drugs. Ne travaillant pas j’ai été à l’écoute de moi-même, de ce petit être qui grandissait en moi. Le père ne mon enfant m’a lâchée à plusieurs reprises, puis nous avons été ensemble jusqu’au bout de l’aventure. Je lui ai fait vivre cette attente à l’occidentale à lui le Marocain qui pense que l’Homme est supérieur à la Femme. Il m’a interdit le porc. Il ne m’a accompagnée qu’une fois à l’écographie parce que c’était un homme qui m’auscultait et que ça le rendait dingue. Moi, j’ai pleuré en voyant ma crevette hyper active. Je n’ai connu son sexe qu’à la dernière écho : une fille. Loubna, essence du parfum, mélange de deux mondes, la berbère aristocrate. J’ai aimé quand mon ventre a été vraiment proéminent parce qu’il l’était enfin pour de bonnes raisons. Je lui ai parlé beaucoup, lui expliquais tout sur tout quand j’étais triste ou heureuse. Je prenais soin de moi pour elle. Puis une nuit ça a commencé à tirer de partout. J’ai fait couler mon bain. Mon cousin et H. m’ont accompagnée à la clinique. Ma mère nous a rejoint. Le travail a duré 48h : aucun souvenir de la douleur. J’ai eu une injection pour ouvrir le col, j’ai dormi à la clinique, on m’a fait une péridurale, le col ne s’ouvrait pas, césarienne en urgence. Sur la table d’opération, je sentais qu’on tirait quelque chose de mon ventre, reinjection. Puis elle est sortie ! Le médecin a fait une vanne du style « C’est un garçon !! », la bouche enfarinée, j'ai dit: "ha bon ???" et j’ai vu ma Chôse passée sous mon nez. Je lui ai fait un bisou baveux. Elle est allée rejoindre son père. Le regard qu’il a posé sur elle ne me fera jamais regretter de l’avoir eue avec lui. Elle est restée figée elle aussi. Un ange est passé et ils sont partis. Ma première nuit avec elle, j’ai pleuré. Je me suis rendue compte de ce que j’avais fait : mis au monde un petit être. J’ai vu défiler les Dutroux, les guerres, les maladies. Je me suis promise de la parer contre toutes les agressions. Qu’elle soit forte dans la vie. Depuis, l’histoire avec H. s’est mal terminée. Mais la Vie avec Loubna reste l’Essentiel."

Je suis une mère à n'en pas douter mais je ne trouve plus la Femme qui est en moi...
Bon dimanche

11 commentaires:

zelda zonk a dit…

Huum, c'est trés délicat, tout ça...M'est avis qu'on ne peut pas être une femme tout le temps ; parfois, on est juste un être humain, le temps de souffler un peu. Et puis, être dans la séduction tout le temps, c'est épuisant, ça prend beaucoup de temps et les résultats ne sont souvent pas à la hauteur du temps et des efforts fournis...Rien de mal à se reposer cinq minutes...Sinon, la photo laisse rêveur : ça c'est de la touffe 70's !!

series.on.the.cake a dit…

Le tableau porte bien don nom: L’Origine du monde (COURBET Gustave) pour le reste je ne me repose pas: je ne suis pas dans la séduction du tout et c'est bien mon problème... bises à toi! (je serao à panale le week end prochain mais à montreuil, on se verra une autre fois!)

series.on.the.cake a dit…

je serai à paname...

zelda a dit…

attends, j'ai pas tout compris, tu seras à Paris ou à Montreuil ?

mrsclooney a dit…

bon, bon bon.. patience patience. Avec tout ces beaux males qui gravitent autours de toi, c'est bien un comble si...hein ???

pamela sue a dit…

t'as bien regardé dans le fond de ton sac hein?

series.on.the.cake a dit…

zelda, je serai à montreuil
Miss, ..................
Pam: ben non, je devrais?

bigfish a dit…

Sur la question de savoir "Où est la femme ?" je suis bien incapable de te répondre.
Peut être dort-elle pour se reposer de toutes les émotions précédentes, en attendant qu'il y en est UN qui la réveille. Qui la réveille "corps et âme". Peut être...
Par contre, en lisant le texte si beau sur ta grossesse, j'ai eu un peu, je l'avoue, la nostalgie des périodes où tu nous pondais des textes du même genre régulièrement. Parce que moi, ça m'émeuuuuuuuuut ce genre de texte...

lilie de la mirlitantouille a dit…

il n'y a pas si longtemps, tu nous parlais de l'homme des bois...alors, la femme qui est toujours en toi sommeille. Il n'y a pas de "pouvoir" de séduction, juste un état d'âme et des priorités essentielles à ta survie et celle de ta fille, qui font que tu n'es pas disponible et ouverte aux opportunités, que tu ne les suscite pas, et même si tu en croisais, tu ne les verrais pas...je ne crois pas qu'aller affronter l'autre dans cet état d'esprit soit une bonne chose...l'image renvoyée risque de ne pas être réconfortante. Laisses toi du temps...je sais, c'est long, c'est difficile à vivre.Tes amies enchainent les histoires. Est ce vraiment mieux? Ok, ça flatte et entretient l'égo, ça mobilise leur féminité. C'est un passage nécessaire parfois, et ça peut colorer le quotidien...mais celà n'a qu'un temps et on s'y perd vite...à mon avis, tu en es au stade d'après.
Si tes proches font la sourde oreille à l'évocation de tes doutes, c'est probablement parce qu'ils n'ont aucun doute sur tes capacités à séduire...ils ont le recul que tu n'as pas.
Ce que tu écris sur ta rencontre avec le Père, et sur ta grossesse, c'est magnifique...oui, tu ne doute pas d'être une mère...mais en amont de tout ça, il y à eu La rencontre. Pour celà, tu as su être une Femme. Il n'y a aucune raisons pour que tu ne le soit plus. Juste qu'il faut laisser cette femme revenir au bon moment, sans pression aucune.
amicalement, LILIE

series.on.the.cake a dit…

Big: tes comments vont toujours droit dans mon coeur
Lilie: wouaw, en plein dans le mille!

griz a dit…

je me demande quand même si courbet n'est pas un peu misogyne (encore un)

The Before

Ma qui é tou SotC?

Ma photo
Je vais là où me porte le vent...