go go goo MUSICA!!!

vendredi 9 mai 2008

L'isolement n'est pas la solitude absolue, qui est cosmique ; l'autre solitude, la petite solitude n'est que sociale/Ionesco

Je sais je sais, c'est un peu mou du genou ce blog ces derniers temps (ça se presse pas au portillon pour me clamer tout l'amour que l'on me porte non plus) (héhéhé)(petite crise existentialiste bloguesque)
Que veux tu, ma vie est plus speed que sous les tams tams de l'Afrique...
Et puis - 4 kgs en 10 jours ça a de quoi crever Wonder Woman! Le fait de se priver de tout, de n'aller qu'à l'essentiel me permets malgré moi de vivre en recluse. Cette fois je vais tenir nomdidiou!
Ma vie est plutôt réussie depuis quelques temps (tu remarqueras que j'évoque de moins en moins de baisse de tension ici, ben c'est la même dans ma vie réel)
Je suis donc toute prise par moi même...
Ce week-end? et ben par exemple je vais lire la bio de Marianne Faithfull, écouter le dernier Portishead (le Madonna se laisse écouter contre toute attente, de toutes les manières tu mets la voix de Pharrell et je m...lle, heu, fonds), aller voir IronMan ou Teeth (les 2 tiens, soyons folle), compiler sur Berlin (d'ailleurs si tu as des tuyaux), manger du poisson dans une calanque (même s'il pleut) et puis....et puis le temps nous dira!
Bonne Pentecôte à tous!

8 commentaires:

anakin a dit…

Je viens clamer, voire déclamer ! Non mais ! On n'écrit pas que pour soi, non plus. Tu as raison. J'aime beaucoup l'entrée en matière de Ionesco. Et la suite, je ne t'en parle même pas.
A très vite.

series.on.the.cake a dit…

merci fidèle lecteur de là bas sous la pluie! (ah bon tu m...lles, heu, fonds aussi en écoutant Pharrell???)

petit chahut a dit…

Tiens, ben, j'ai de quoi regonfler ton égo : figure-toi que j'ai rêvé de toi la nuit dernière (enfin, une idée que j'ai de toi, puisque donc, on ne se connaît que peu, et virtuellement encore...)
Dingue, non ??
Me demande pas pourquoi, j'ai pas bien compris, mais voici en gros (en espérant ne pas dévoiler tout mon sub et mon nain conscient) :
Je répondais à un de tes mails où tu me parlais de ta mère, mais je me trompais en envoyant mon message justement... à ta mère. Et puis tu débarquais chez moi, dans un appart de rêve (c'est le cas de le dire) mais bordélique et poussiéreux (???). J'étais ravie de te rencontrer pour la première fois, mais horriblement gênée par cette histoire de mail envoyé par erreur à ta mère (d'autant que je ne me souvenais pas ce que j'avais écrit dedans), par peur de t'avoir mise en porte-à-faux vis-à-vis d'elle, d'avoir dévoilé malgré moi des sentiments que tu ne lui avais pas forcément avoués, bref, j'étais bien emmerdée. Et puis après chais plus.
Bon, j'ai compris, je crois, le sens global du rêve (des échanges de mails assez corrosifs avec différents employeurs ces derniers jours... Ca me tracasse au point que, tu vois, à l'heure qu'il est - cf en bas à gauche - je ne dors toujours pas...)
Mais pourquoi toi comme personnage principal ? Peut-être le côté web/virtuel/se raconter sur internet et, par extension, peser ses mots avant d'envoyer un mail, se raviser, puis l'envoyer quand même parce que merde.
Tu me suis ;-)
Rigolo, non ?

petit chahut a dit…

J'y pense : si l'appart immense et lumineux mais bordélique et poussiéreux = moi, bonjour la mégalo névrosée ! (en espérant que ce ne sera que passager...)

series.on.the.cake a dit…

rhooooooooooooooooo et j'étais comment? blonde avec des gros seins? héhéhé...je te souhaite de trouver un bon job mais dis toi que ce sera pas le dernier, ne te mets pas la pression, tu es jeune et tellement jolie (héhéhé remember sur fessebouc?) en tous cas je viendrai dans le coin voir cet appart': m'a l'air sympatoche(j'ai l'image de celui à Barcelone de l'Auberge Espagnole)(comme quoi, chacun voit les choses sous son angle) des bises

petit chahut a dit…

Héhé, t'étais un peu comme t'es pour de vrai, je crois... Heu, juste, l'appart il était "de rêve" dans le rêve : en vrai, il est juste super chouette. Mais en effet, faut que tu viennes voir ! ;-) Sur le boulot, la pression, pffff... Le problème c'est que j'ai la poisse (je me retrouve toujours sous les ordres de beaufs à tendance mysogyne) et une grande gueule de syndicaliste, résultat : je tiens rarement plus d'un an au même endroit. Et entre chaque job, c'est un peu galère, quand même, avec des moments de doute intense (faut-il se reconvertir, fermer sa grande gueule, piétiner sa déontologie de temps en temps ? And I said "no, no, no"...), sans compter qu'un jour, je me serai vraiment grillée partout.
Bref, j'arrête de prendre ton blog pour le cabinet de ma psy, et puis c'est dimanche, il fait beau, faut que j'arrête de ruminer !
Très bon week-end, Series de rêve ;-) !

lelapin a dit…

hé : bravo pour les -4 !!!
puis JE T'AIME MOI !!!!!!!!! (mais j'étais pas là pour le crier sur ton blog...)

series.on.the.cake a dit…

petit chahut: ça ira va, je m'en fais pas pour toi!!
lelapin: YEAH GIMME LOVE! je t'aime toi aussi ma froufrounette, hâte de voir la tête de la noix de pécan!!

The Before

Ma qui é tou SotC?

Ma photo
Je vais là où me porte le vent...