go go goo MUSICA!!!

mardi 25 mars 2008

Love me Tender, Love me True

Je ne m'y attendais pas. Cela me parait si éphémère, irréel....

La flèche de Cupidon a ripé sur mon piti cœur. Alors que j'avais fait le deuil de toutes ces conneries.

Je me suis retrouvée dans le corps d'une Femme, le temps d'un flash.

L'objet de mes tourments m’était connu. Nous nous étions déjà croisés.
Bonne entente d’un coup, du premier.
Fait rare de ma part à l’encontre de la gente masculine. Méfie comme on dit chez nous...

PAF! prend ça dans ta gueule.

J’ai été plus que froide, évitant son regard, faisant celle qui n'entend pas.
Alors que mon palpitant vibrait de mille tam tams.
Je me suis sentie rougir à la moindre attention. Et il en a eut, des attentions, pour moi.
La Bête n'a pas perçu une once d’ondes de vibration.
Où alors il est de(i)vin.

Ou alors… j’ai envie de mourir comme une midinette, peur d’être prise en flagrant délit de chamallowisme.

Soit forte, Nomdidiou!!! Tu vas pas faire ta femmelette !
C’est un combat de tous les jours où tu t’entraînes, bordel de merde !!!!

Moi la grande gueule, avec qui on peut faire des vannes graveleuses, le pote sur laquelle on tape dans le dos en riant de toutes ses dents. Moi qui me sens asexuée, nulle en matière de séduction, en histoire de sentiments tout court d’ailleurs. Qui pense que toutes les autres valent mieux .
Caliméro de l'Amour qu'on m'appelle!

Ben non.
Faut croire que.
Nous sommes programmés, malgré nous, à aimer.

Il m’est difficile d’être douce, louvoyante, avec les yeux qui papillonnent et la bouche en cœur. Mettre mes attributs en avant.
Ce sont les signes d'une bonne parade d’Amour à l'ancienne, non ?

La suite reste donc à écrire. Ou à lire.

Je tente de faire passer mon numéro par relais entremetteurs. Comme une ado.

Dis, tu veux sortir avec moi ?

Bonne journée

19 commentaires:

jaromil a dit…

Caliméro de l'Amour ! C'est trop injuste qu'il dit toujours l'oisillon tout noir avec sa coquille sur le crâne.
Tiens, moi aussi, il m'est difficile d'être loup voyant.

series.on.the.cake a dit…

tiens tiens ça signe autrement, tu brouilles les pistes anakin? héhéhé

series.on.the.cake a dit…

en terme de loup je pensais à tex avery, tout est une question d'image

anakin a dit…

Voilà ce que c'est de multiplier les comptes et de se mélanger les pinceaux dans le clavier.

anakin a dit…

Comme ce loup-là (BeBop) j'ai la langue bien pendue !

series.on.the.cake a dit…

GRILLé!! héhéhé! parle pas de langue où je deviens un des trois pitis cochons

anakin a dit…

Juste à point !

Anonyme a dit…

ah bon t'es pas saignant toué?
memyself&i

anakin a dit…

De la viande tendre, l'Anakin.

bigfish a dit…

qui ?
moi ?

pam choo a dit…

rôô, oué t'es trop bonne ma caille !
(bien contente que en tous cas)

Anonyme a dit…

koiiiiiiii.. et voilà 2 jours sans nouvelles... et hop .. chuis à la rue !!!! On me dis RIEN j'vous dis !! J'veux savoir QUI fait battre ton p'tit coeur d'amûuurrrr !!! heingggg ??? diiiisss cééé kiiiiii ?????

series.on.the.cake a dit…

mon big: heu non désolée ;)
pam: pas d'affolement!! la flèche a RIPé! c'est pas encore gagné et puis les relais ont pas fait leur boulot alors....
toitoitoitoi: cosuine va! bon alors on part à quelle heure le 4? heing?????

peekaboo a dit…

et demain, tu mets comme son "pour un flirt, avec toi, je ferai n'importe quoi ! pour un flirt... avec toi..." ???

series.on.the.cake a dit…

heu peekaboo, hum, je sais pas trop, sms parti (le monsieur est à Ny)(oui je sais la classe) (on va pas le choisir pourri cette fois)

boultan a dit…

RACONTE A TATA

series.on.the.cake a dit…

boubou, t'es bien excité! pas besoin de crier voyons ma caille! mama stouf racontera, time will tell anyway :)

lelapin a dit…

alors ? alors ? alors ?

series.on.the.cake a dit…

ben j'ai envoyé un sms très "casual" parce qu'il m'a proposé de bosser sur un truc avec lui et je lui ai proposé un tour dans la campagne aixoise et un repas...hum... il est donc à NY, ET il m'a répondu très cordialement, sans effusion. A voir :)

The Before

Ma qui é tou SotC?

Ma photo
Je vais là où me porte le vent...